Rue d’Aerschot

Rue d’Aerschot

Appelée rue de la Liberté, la rue est renommée rue de Cologne vers 1840, lors de la construction de l’ancienne gare du Nord, en mémoire de la première ligne ferroviaire internationale Bruxelles-Cologne. Un quartier de commerces, de manufactures et d’habitations, dit “faubourg de Cologne”, se développe rapidement aux alentours suivant une esthétique néoclassique.

En 1919, suite à la première guerre mondiale, la rue fut renommée rue d’Aerschot, commune martyre ayant énormément souffert de l’occupation allemande.

Après la guerre 14-18, les noms de rues faisant référence à l’Allemagne furent en effet supprimés. Seule la rue de Trêves fut oubliée.

Les premiers mètres de cette rue qui longe l’arrière de la gare du Nord actuelle sont sur la commune de Saint-Josse-ten-Noode, mais toutes les habitations, à part l’immeuble à l’angle de la rue de Brabant, sont sur Schaerbeek.

Aujourd’hui, la rue d’Aerschot est célèbre pour la prostitution et pour ses hoerkots. Elle est aussi appelée par les personnes à l’humour scabreux, la 13ème voie de la Gare du Nord.

sources : Schaerbeek à la carte et ReflexCity

Publicités