Pas en voiture, Simone ! Les alternatives des trajets pour les enfants vers l’école et les activités parascolaires

Depuis les années 70, les trajets des enfants sont de plus en plus réalisés en voiture. Ces trajets sont une source de stress et de fatigue pour de nombreux parents qui courent après les minutes, et ce d’autant plus que les déplacements se font dans des villes embouteillées et dangereuses.

cooperEnfants

Aux abords des écoles, par exemple, on assiste quotidiennement à des voitures en double file, des embouteillages, de la pollution, des parents stressés et des enfants mis en danger.

En région de Bruxelles-Capitale
20% de la circulation automobile en heure de pointe est due aux trajets vers l’école
45% des élèves habitent à moins de 1 km de leur école et 67% à moins de 2km
La majorité des élèves de l’école primaire s’y rend en voiture contre seulement 29% à pied et 2% à vélo

Et pourtant, quoi de plus merveilleux pour ses enfants que de les ouvrir au monde tout en limitant leur impact environnemental ?

Des initiatives originales sont entreprises par des parents désireux de renverser la tendance, tant pour des raisons environnementales que pour simplement gagner du temps et/ou de l’argent, tout en restant rassurés sur la bonne prise en charge de leurs têtes blondes :

  • Hopways est un système d’entraide entre parents pour organiser les déplacements de leurs enfants à leurs activités extra-scolaires. Ce système permet, en plus d’économiser du temps et de l’argent, de créer de nouvelles relations et davantage de convivialité entre voisins (et entre enfants) et réduire son impact environnemental. Aucune information sur les enfants n’est partagée sur la plateforme et il est possible d’évaluer les co-accompagnateurs selon 3 critères : la ponctualité, la réciprocité des trajets et la sécurité. Pour les entreprises, Hopways propose un tarif de 100 euros pour 100 inscrits. Cela permet aux entreprises de proposer le service à leurs employés.
  • S’Cool Bus est une association de transport alternatif et écologique qui répond aux problèmes de la société moderne dans les centres villes. S’Cool Bus vient chercher les enfants chez eux et les dépose à l’école tout en faisant du sport. Un S’Cool Bus permet à 8 familles, chaque matin et chaque soir, de faire un gain considérable de temps, d’argent et de participer à la réduction du trafic, donc du rejet de CO2. Aujourd’hui l’association se compose de 25 membres bénévoles développant le concept à travers la France.
  • Les vélobus. Encadrés par des adultes bénévoles, les enfants se rendent en groupe dans leur établissement scolaire en empruntant de vraies lignes, faites d’arrêts et d’horaires. Organisés dans plusieurs villes et villages, sachez que si vous êtes motivés, vous pouvez contacter Pro Velo qui propose de vous aider dans les différentes étapes du projet : soutien logistique, renseignements pratiques, organisation d’une séance d’information, formation pour les accompagnateurs, etc.
  • Un pédibus est un transport organisé à pied pour les enfants et supervisé par au moins un adulte. Certaines écoles l’organisent. Pour les autres, il y a Petitbus. Petitbus est une application qui permet de mettre en relation des parents afin qu’ils organisent des pédibus. A tour de rôle, un parent se porte volontaire pour accompagner les enfants vers l’école ou ailleurs.

Connaissez-vous d’autres initiatives intéressantes? Seriez-vous demandeur de telles initiatives à Bruxelles?

Publicités